1 octobre 2008

One Fifth Avenue by Candace Bushnell

Le noveau roman de Candace Bushnell vient tout juste de sortir en libraire. Je vais surement aller l'acheter demain!

Quatrième de couverture :

<< From one of the most consistently astute and engaging social commentators of our day comes another look at the tough and tender women of New York City—this time, through the lens of where they live.

One Fifth Avenue, the Art Deco beauty towering over one of Manhattan’s oldest and most historically hip neighborhoods, is a one-of-a-kind address, the sort of building you have to earn your way into—one way or another. For the women in Candace Bushnell’s new novel, One Fifth Avenue, this edifice is essential to the lives they’ve carefully established—or hope to establish. From the hedge fund king’s wife to the aging gossip columnist to the free-spirited actress (a recent refugee from L.A.), each person’s game plan for a rich life comes together under the soaring roof of this landmark building.

Acutely observed and mercilessly witty, One Fifth Avenue is a modern-day story of old and new money, that same combustible mix that Edith Wharton mastered in her novels about New York’s Gilded Age and F. Scott Fitzgerald illuminated in his Jazz Age tales. Many decades later, Bushnell’s New Yorkers suffer the same passions as those fictional Manhattanites from eras past: They thirst for power, for social prominence, and for marriages that are successful—at least to the public eye. But Bushnell is an original, and One Fifth Avenue is so fresh that it reads as if sexual politics, real estate theft, and fortunes lost in a day have never happened before.

From Sex and the City through four successive novels, Bushnell has revealed a gift for tapping into the zeitgeist of any New York minute and, as one critic put it, staying uncannily “just the slightest bit ahead of the curve.” And with each book, she has deepened her range, but with a light touch that makes her complex literary accomplishments look easy. Her stories progress so nimbly and ring so true that it can seem as if anyone might write them—when, in fact, no one writes novels quite like Candace Bushnell. Fortunately for us, with One Fifth Avenue, she has done it again. >>

6 commentaires:

Tym_Machine a dit…

As-tu déménagé en Alberta là?

Mini a dit…

Tym_Machine : Oui je suis déménager en Alberta depuis le mois d'aout dernier. :) C'est fantastique ici et je ne regrette absolument rien! ;)

Tym_Machine a dit…

Tu es à Edmonton ou à Calgary ou ailleurs?

Tu as l'option de me dire que ce n'Est pas de mes oignons ;)?

Mini a dit…

Tym, utilise mon email si tu veux mecrire ca irait mieux : meli_melo28@hotmail.com

nina a dit…

N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

nina a dit…

Ceci est une tentative de gros scandale public bien gênant et qui limite étonnement les pressions qu'on peut subir, tant j'ai dû mal à trouver un avocat malgré mes efforts, afin de régler ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires, ce que je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables des renseignements : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat - difficile à trouver pour un simple citoyen mais on insiste - pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse, actes de violence et pressions à mon égard et plagiat, par une grosse pétasse, vulgaire et ridicule et qui passe à la télé, ” comme si de rien n'était ”, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

PS- Bien évidemment, s'il s'agit de calomnies, et qu'en plus on trouve désagréable de se faire insulter, il ne faut surtout pas hésiter à porter plainte en retour.